Shellie Karabell : Le pouvoir c’est avoir les capacités d’influencer les choses

Shellie Karabell

« Le pouvoir c’est avoir les capacités d’influencer les choses »

 

Shellie Karabell est une femme américaine. Elle a parcouru le monde entier avec sa caméra en tant que reporter et productrice. Elle est actuellement contributrice pour le site web de Forbes Magazine ainsi que pour le site Strategies & Business.

 

Le pouvoir est une évidence, chez l’homme

Lorsqu’elle a commencé, elle faisait partie des rares femmes journalistes à occuper un tel poste, elle a donc pu se construire une idée concrète du pouvoir.

 

Le pouvoir c’est avoir les capacités d’influencer, agir en fonction de ses propres convictions.

Pour en arriver à obtenir le pouvoir et être en position de déterminer le futur grâce à son influence, elle ne voit pas de différence entre la sphère personnelle et professionnelle.

 

Le pouvoir est une évidence chez l’homme, c’est là, tout simplement alors que pour la femme les critiques et les jugements fusent. Si elle est attractive, on dira qu’elle n’est pas sérieuse, si elle est forte alors on dit qu’elle est dure. Il faut que la femme soit elle même, qu’elle ne joue pas de rôle.

 

Le monde a changé

Toute personne, homme ou femme, ayant du pouvoir a dû sacrifier quelque chose. Elle raconte que des années 60 aux années 80, elle était presque la seule à exercer son métier et qu’elle a dû sacrifier sa vie familiale. Il y a forcément quelques regrets car “c’est le temps que je ne pourrais jamais retrouver”. Aujourd’hui la société a évolué et il n’est pas nécessaire de faire le même choix. Le monde actuel a changé, les lois, les mentalités ont évoluées et ce, en faveur de l’émancipation des femmes.

 

Du moins, on les soutient un peu plus que ce ne le fût par le passé. Les jeunes femmes d’aujourd’hui ne comprennent pas toujours quel a été le prix à payer pour en arriver à cette transformation de la société ni que cela a été un véritable combat. Il est important qu’elles veillent sérieusement à garder les droits dont elles jouissent aujourd’hui et qu’elles se battent pour les droits de celles de demain.

 

Des statistiques contre les discriminations ?

Aux Etats-Unis, les statistiques sont omniprésentes, cela fait partie de la culture, parfois excessivement d’ailleurs. Mais les statistiques ne seraient-elles pas un début de solution pour lutter contre les discriminations à l’embauche ? Selon Shellie Karabell, il faudrait trouver un compromis et un juste milieu entre l’abus des statistiques à l’américaise et le refus catégorique français, et utiliser des statistiques pour évaluer et veiller à ce que l’entreprise fasse bien les choses.

 

L’échec est le premier pas vers le succès

Si l’on souhaite réussir, la première chose à retenir est de ne jamais, jamais abandonner. Elle pense à Winston Churchill lors de la Seconde Guerre Mondiale en évoquant la nécessité de toujours persévérer : « l’échec est le premier pas vers le succès ». Il est important de bien choisir ses combats et être prêt à travailler fort car la chance vient à celui qui se donne les moyens.

 

SOUTENEZ-NOUS EN VOUS ABONNANT A LA CHAÎNE YOUTUBE « FEMME ET POUVOIR »

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.