Rachida Khalil : « Le pouvoir c’est de pouvoir s’en passer »

Elle a joué dans le film d’Aline Issermann Cherche fiancé tous frais payés sorti en 2007. Son premier roman, Le Sentier de l’ignorance, sort fin mai 2008 aux éditions Anne Carrière. En 2009, elle joue le spectacle L’Odyssée de ta race, mis en scène par elle-même et Géraldine Bourgue au théâtre des Mathurins. Son deuxième roman, Complément d’objet direct, est paru en 2013, aux Éditions Léo Scheer.

“Le pouvoir, c’est de pouvoir s’en passer”

Rachida KHALIL

Auteure, Comédienne, Productrice

Le vrai POUVOIR est de pouvoir s’en passer

Le pouvoir est un vaste sujet qui a toujours été au cœur de tous les enjeux de notre société, notamment politique. Il ne faut pas être asservit au pouvoir au point de pouvoir tout sacrifier. C’est d’ailleurs, majoritairement, les femmes sont encore exclues de ses espaces de décision. Le pouvoir masculin est affiché comme un attribut, le pouvoir féminin comme un outil de réalisation.

Le pouvoir m’a coûté ma liberté de femme

Comme pour de nombreuses femmes, le pouvoir vous impose des sacrifices qui d’ailleurs sont plus élevés selon le pays où la région dans laquelle vous vivez Pour ma part, bien qu’en étant en France, je dirais que le pouvoir m’a coûté ma liberté en tant que femme.

La vie est comme un train

Une bouteille de parfum en forme de train, symbolisant la liberté, car “il ne faut pas louper le train”, ”il faut être dedans”.

Il faut que les jeunes osent se battre pour défendre leurs idées et s’emparer de leur destin. La vie est comme un train, il faut monter dedans pour prendre sa place dans le bon wagon. Car tant que vous serez sur le quai, vous ne pourrez pas avancer et votre vie sera toujours dirigée par les autres. Il ne faut jamais abandonner ses rêves, toujours y croire et garder son âme d’enfant

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.