Myriam Atodevi : « Le pouvoir c’est l’influence positive »

Myriam Atodevi

 

« Le pouvoir c’est l’influence positive »

 

Directrice Générale de la BGFI, première banque d’Afrique Centrale, Myriam Atodevi dirige la filiale Béninois du groupe et côtoie naturellement la dimension économique du pouvoir.

L’influence, telle est sa définition personnelle du mot pouvoir. C’est la capacité d’influencer et d’agir, “de manière positive”, précise-t-elle. Cette influence s’illustre aussi bien dans la vie professionnelle qu’au sein du cercle familial, il s’agit de donner l’exemple. Dans la famille, l’influence passe à travers l’éducation. Dans sa vie professionnelle, le pouvoir et l’influence se traduisent par le management d’une équipe de plus de 130 personnes : en les amenant à atteindre des objectifs.

 

La femme a une manière plus souple, plus diplomatique et finalement plus persuasive, d’exercer le pouvoir que son homologue masculin. Elle atteint les mêmes objectifs, mais en utilisant des armes différentes.

 

Quand tout va bien à la maison, on peut soulever des montagnes au bureau

L’équilibre de sa vie familiale est nécessaire pour réussir sa vie professionnelle et justement parvenir à rester une femme de pouvoir. C’est une question d’épanouissement personnel. Pour y arriver, il faut savoir aménager son temps. Le rôle du conjoint et des enfants est tout aussi important : plus ils sont compréhensifs, mieux c’est. “Quand tout va bien à la maison, on est prêt à soulever des montagnes au bureau”.

 

L’engagement est quelque chose d’essentiel dans toute forme de réussite. Pour atteindre un objectif, il faut y croire fermement, s’y engager au maximum et le faire bien. Se positionner en exemple pour inspirer d’autres est une manière de s’engager de manière positive et ainsi d’atteindre l’objectif que l’on s’est fixé.

 

L’auto-emploi : une solution vers laquelle se tourner pour les jeunes

En tant que dirigeante de banque, elle sait combien il peut être difficile de satisfaire toutes les requêtes de jeunes diplômés à la recherche d’un emploi. Elle leur suggère de trouver une alternative en se tournant vers l’auto-emploi : déterminer quels sont les secteurs où l’on peut créer son propre emploi, notamment dans le secteur du numérique. L’entrepreneuriat semble être une piste à envisager et à étudier de près : si le projet est porteur, il est possible de se faire accompagner.

 

L’aigle : un animal libre, puissant et qui voit loin

Si elle était un animal ce serait un aigle, car il combine la liberté dans sa capacité à voler, la puissance et la vision globale : il voit loin. Ce qui symbolise à la fois le pouvoir et la féminité à ses yeux est un stylo. Mais pas n’importe quel stylo : celui d’un créateur français s’inspirant de la culture africaine, un “Montblanc à l’africaine”. Le stylo c’est la signature, c’est l’élégance. Le pouvoir donc, et la féminité.

 

Dans la vie tout n’est pas fait de réussite

Winston Churchill disait que la réussite n’est pas finale et que le risque n’est pas fatal. Une phrase qui résume assez bien la philosophie de Myriam Atodevi, bien consciente des nombreux obstacles qu’elle est amenée à rencontrer, mais dont elle se sert pour rebondir. Une manière de se rappeler en permanence que le but est toujours le même, quelques soient les échecs : avancer.

 

 

Voir l’intégralité de l’entretien avec Myriam Atodevipour Femme et Pouvoir :

SOUTENEZ-NOUS EN VOUS ABONNANT A LA CHAÎNE YOUTUBE « FEMME ET POUVOIR »

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.