Bariza Khiari : « Le pouvoir c’est l’action »

bariza khiari femme et pouvoir

Vice présidente du Sénat, Bariza Khiari s’emploie à traquer tout ce qui pourrait être discriminatoire dans tous les textes de loi. Car c’est là sa vision du pouvoir : le “pouvoir c’est faire”.

Bariza Khiari

Vice-Présidente du Sénat

« Le pouvoir, c’est faire »

 

Lorsqu’on lui demande si elle arrive à concilier vie personnelle et vie professionnelle, elle rétorque : “Est-ce que vous poseriez cette question à un homme ?”. Elle répond tout de même que oui, elle y arrive et confirme que les deux vivent en harmonie. C’est une question d’organisation, et pour ce qui est de l’organisation, “les femmes sont un peu plus organisées que les hommes”. La femme gère ainsi l’agenda des enfants, celui du mari, et le sien. Il suffit de le faire en bonne intelligence.

 

Le sourire et l’empathie pour armes

Quand elle présidait les débats au Sénat, Bariza Khiari raconte : “Ma seule présence faisait que l’agressivité descendait d’un ton. Parce que j’arrivais au pupitre, je proposais à tout le monde de s’asseoir, mais je le faisais avec un tel sourire d’empathie pour mes collègues que la pression diminuait d’un cran. Et donc tout de suite les discussions sont beaucoup plus faciles.” C’est la raison pour laquelle à travers ce sourire, cette façon d’arrondir les angles, la femme peut faire figure d’autorité car de manière traditionnelle, la femme n’est pas dans le conflit, elle a ce don.

 

Des morts sociales

Les discriminations sont des morts sociales qui entraînent des frustrations et des humiliations qui à son sens peuvent causer des dégâts considérables, évoquant par exemple les personnes partant faire le Djihad en Syrie. Face au risque d’obscurantisme de certains, elle prône la lumière, celle qu’elle découvre et dévoile à travers Talents des Cités, qu’elle préside et dont elle est marraine depuis plus de 10 ans. “Je vois l’énergie et la richesse qu’il y a dans ces populations. Il faut que les recruteurs arrêtent de regarder uniquement le diplôme, mais qu’ils regardent aussi les qualités, ce qu’ont fait les gens dans la vie. Il y a des tas de choses qui ne sont pas dites dans un CV et qui existent : il faut les écouter”

 

L’autorité, c’est la compétence

Ce qui symbolise le pouvoir et la féminité pour Bariza Khiari ? Le sourire, l’empathie, et puis cette forme d’assurance que l’on offre à l’autre quand on est bien dans sa peau et ses baskets, et qui fait qu’en face on vous regarde de manière positive. Le pouvoir n’est pas représentable par un objet mais à travers toute une personnalité et beaucoup de travail. L’autorité c’est la compétence, et pour elle, il n’y a tout simplement pas d’autre autorité. Le pouvoir c’est donc l’action. C’est à travers les actions réalisées que l’on peut asseoir son autorité et donc accéder à une forme de pouvoir. “Si tu veux faire rire Dieu, parle-lui de tes projets” C’est cette phrase qu’elle donne pour réponse à celles et ceux qui souhaitent savoir comment elle en est arrivée à faire cette carrière extraordinaire.

Voir l’intégralité de l’entretien avec Bariza Khiari pour Femme et Pouvoir :

SOUTENEZ-NOUS EN VOUS ABONNANT A LA CHAÎNE YOUTUBE « FEMME ET POUVOIR »

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.