Alexandra Palt : « Le pouvoir, c’est la liberté »

Alexandra Palt

« Le pouvoir, c’est la liberté »

 

Pour Alexandra Palt, directrice du développement durable et sociétal du groupe l’Oréal à l’international, le pouvoir rime avec l’influence et la capacité d’agir avec les autres. Il s’agit donc d’une question d’interaction à laquelle s’ajoute le plus important : la liberté.

Elle sourit à l’idée de penser qu’elle a elle-même beaucoup moins de pouvoir à la maison, dans sa vie personnelle, que dans ses fonctions et s’amuse de cette question que ses amis lui posent : “Tes enfants sont-ils conscients de ce que tu demandes de faire aux personnes avec qui tu travailles ?”.

Car avant tout pour elle le pouvoir signifie prendre des décisions, les faire exécuter et les assumer même quand elles s’avèrent avoir été mauvaises.

 

Un management plus souple

Lorsqu’une femme montre une volonté de s’imposer et se distingue par son envie de pouvoir, il y a beaucoup plus de résistance que lorsqu’il s’agit d’un homme. L’exercice du pouvoir est donc selon elle bien différent selon le genre. Elle explique que l’accès au pouvoir pour les femmes se fait davantage dans une logique collaborative et avec un esprit tourné vers le collectif. C’est avec cette approche d’un management plus souple qu’est facilité l’accès aux pouvoir pour les femmes. Il est donc plus difficile pour une femme ayant une personnalité dominante d’y parvenir car c’est souvent mal perçu et cela suscite une certaine résistance.

 

Il manque des figures de réussite

Son regard sur l’intégration professionnelle des jeunes issus des minorités visibles et des quartiers difficiles n’est pas des plus optimistes. Selon Alexandra Palt, la situation ne s’améliore pas et risque même de s’empirer. Certes l’entreprise peut jouer un rôle mais celui-ci n’est pas si important qu’on le laisse imaginer car il faut aussi prendre en compte la conjoncture actuelle : “en temps de chômage et de crise économique, on ne va pas massivement embaucher les jeunes issus des quartiers en difficulté”.

“Il est étonnant qu’en 2016, on n’ait toujours pas l’impression d’avoir une classe moyenne et supérieure issue d’une minorité visible. Il manque des figures de réussite qui puissent donner envie aux autres. Je pense que c’est un échec sur toute la ligne.” A ces manquements, elle ajoute l’inexistence d’une politique publique répondant à cette problématique.

Pour elle, en bonne dirigeante de chez L’Oréal, la femme peut trouver dans la mise en valeur de sa propre beauté, un moyen de résister à des situations d’extrêmes difficultés et témoignant de ce désir de maintenir sa dignité et de ses capacités à résister dans des conditions de vie difficiles.

 

“Vouloir savoir et oser dire”

Cette citation de l’Abbé Pierre la représente bien, en tant que femme lucide qui accepte de voir les choses comme elles le sont et de dire les choses même si elles ne sont pas agréables à entendre.

Aux jeunes femmes rêvant d’une carrière telle que la sienne, elle répond : “Mon premier message c’est de leur dire de chercher d’abord un environnement dans lequel s’épanouir, c’est très important car on ne réussit pas partout, cela n’existe pas. Il faut aussi chercher le bon mari, qui n’a pas de problème avec l’idée que sa femme gagne plus ou si vous réussissez mieux que lui. “

Voir l’intégralité de l’entretien avec Alexandra Palt pour Femme et Pouvoir :

SOUTENEZ-NOUS EN VOUS ABONNANT A LA CHAÎNE YOUTUBE « FEMME ET POUVOIR »

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.