Adélaide Fassinou : « Le pouvoir c’est la capacité de rendre heureux le plus grand nombre. »

Romancière et enseignante, Adelaïde Fassinou est une femme de lettres engagée sur les questions liées au genre. Elle travaille à accompagner les femmes à accéder aux espaces de pouvoir et elle prépare les jeunes enseignants en formation à leur futur métier. Elle utilise l’éducation comme un outil de sensibilisation et de prise de conscience.

 

Adelaïde Fassinou

« Le pouvoir c’est la capacité de rendre heureux le plus grand nombre. »

 

Le pouvoir est un outil

Le pouvoir, pour celui qui le possède, est un outil offrant des capacités de commandement, de management et qui donne une certaine forme de force sur les personnes qui vivent dans votre environnement. Ceux à qui l’on souhaite par exemple transmettre la connaissance. Le pouvoir c’est exercer une certaine force, qui peut être économique, politique, morale, sur son environnement.

 

Le pouvoir change celui qui le possède

Avant de savoir si le pouvoir change selon le genre, il faut savoir que le pouvoir change celui qui le possède. Avant de dire si la personne change le pouvoir, il faut dire que le pouvoir change la personne. C’est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de pouvoir politique. Le chantier du pouvoir politique n’intéresse pas Adélaïde Fassinou : elle préfère d’autres formes de pouvoir, notamment le pouvoir de l’écriture et de l’éducation.

La femme est un réceptacle d’émotion, ce qui ne signifie pas qu’elle ne possède pas la raison. La femme pose des actes en pensant d’abord au bien-être du plus grand nombre. Si la femme a du pouvoir elle l’utilisera dans ce sens, ce qui n’est pas toujours le cas chez les hommes.

Pour parvenir à un équilibre entre vie familiale et engagements professionnels, il est nécessaire d’être bien entouré, et cela passe par le soutien du conjoint, du compagnon. Il est important que celui-ci soit très engagé aux côtés de sa femme, qu’il aime voir les femmes évoluer et adhère à la promotion de la femme. Elle confie avoir eu cette chance : son époux l’a toujours soutenue et encouragée, ce qui lui a permis de concilier sa vie de mère avec la carrière qu’elle s’était choisie dans l’écriture. Elle a ainsi pu voyager et évoluer.  “Ce ne sont pas tous les hommes qui acceptent ça”.

 

Le bonheur n’est pas dans la recherche effrénée de la richesse

Si elle pouvait changer le monde, Adelaïde Fassinou commencerait par donner le sourire aux gens, en changeant cette mentalité et leur faire comprendre que le bonheur ne se trouve pas dans la recherche effrénée de la richesse matérielle. Il est vrai que de plus en plus tout s’achète, mais le bonheur que l’on partage n’a pas de prix. Le bonheur c’est de donner du bonheur aux autres, chacun à sa manière et en fonction de ce qu’il possède.

 

Mon verre est petit, mais je bois dans mon verre

Quand elle était petite, le père d’Adelaïde répétait souvent une phrase : “Mon verre est petit, mais je bois dans mon verre“. Elle s’est longtemps demandé “Mais qu’est-ce que Papa veut dire par là?”. En grandissant elle a compris que pour son père, le sens de l’honneur n’avait pas de prix, que c’était non négociable. La vertu, l’éthique, la dignité. “Pour Papa, tous les actes que nous posons doivent être basés sur la dignité et le sens de l’honneur. Les compromis, les concessions, mon père disait non .”

 

Le monde est dans les livres

Pour Adelaïde Fassinou, le symbole ultime du pouvoir, c’est le livre car “Le monde est dans les livres.” Par cette phrase elle résume que la connaissance du monde se trouve dans les livres. Tout ce que l’on cherche, tous les problèmes que l’on rencontre : les réponses, les solutions se trouvent dans certains livres. Il n’y a pas besoin de parcourir le monde entier pour connaître le monde. C’est pourquoi elle est heureuse de s’investir, en tant qu’écrivain, dans cet objet qu’est le livre.

 

Seul le travail libère l’homme

Les femmes ne pourront gagner le combat de la libération, de l’autonomisation et de leur promotion qu’à travers le travail car pour elle, “seul le travail libère l’homme”, et surtout la femme.

Voir l’intégralité de l’entretien avec Adélaide Fassinou pour Femme et Pouvoir :

SOUTENEZ-NOUS EN VOUS ABONNANT A LA CHAÎNE YOUTUBE « FEMME ET POUVOIR »

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.